Origine Léoville Poyferré

Origine

Une fidélité indéfectible à ses origines

L’origine du domaine remonte à 1638. À l’époque, Léoville était la plus grande propriété du Médoc, morcelée au fil du temps et des générations. Léoville Poyferré initiera la légende de ce grand vin en 1840 et sera consacré quinze ans plus tard Second Grand Cru Classé. Didier Cuvelier présidera aux destinées de ce joyau à partir de 1979.

1638

L’ancêtre du cru de Léoville

En 1638, Maître Jean de Moytié, bourgeois anobli bordelais et conseiller au Parlement de Bordeaux, possédait un vignoble planté sur un mont de graves. Le cru de Mont-Moytié fit partie de ces premiers crus historiques du Médoc, tous nés avant la Fronde, comme le Château de Margaux, le Château de La Fitte, le Château de Calon…

1638
1740

1740

Le plus grand domaine viticole du Médoc

En 1740, Alexandre de Gascq-Léoville – nouveau propriétaire – souhaita que son cru, appelé désormais Léoville, occupe le premier rang des crus du Médoc. Le domaine est alors entièrement remanié tant dans les vignes que dans les chais. Au décès d’Alexandre de Gascq-Léoville, le domaine de Léoville à Saint-Julien était devenu le plus important du Médoc regroupant 120 hectares.

1776

La succession d’Alexandre de Gascq-Léoville

Les héritiers d’Alexandre de Gascq-Léoville conservèrent l’intégralité du domaine. Les vins de Léoville se négocient alors sous quatre marques différentes : d’Abadie, Lacaze, Chevalier et Monbalon. En plein marasme viticole, Hugh Barton se porte à la tête des domaines de Chevalier et de Monbalon et donne naissance au Château Léoville Barton en 1826. Encore aux mains des descendants des héritiers Lacaze, les domaines d’Abadie et Lacaze couvrent les trois quarts du domaine initial. En 1840, la marque Lacaze devenue le Château Léoville Lascase revint à l’aîné Adolphe de Lascase et la marque d’Abadie à sa sœur, Jeanne de Lascase. Jeanne céda ses droits à sa fille mariée au baron Jean-Marie Poyferré de Cerès, qui en accolant son nom à Léoville donna naissance au Château Léoville Poyferré.

1776
1804

1804

Création de la maison de négoce à Haubourdin

En 1804, Henri Cuvelier fonde H Cuvelier & Fils, une maison de commerce en vins dans son pays natal, à Haubourdin dans le Nord. L’entreprise familiale connut alors un développement rapide, portée par la renaissance de l’intérêt pour les grands vins de Bordeaux, en général, et des Grands Crus Classés du Médoc en particulier. La famille essaime au cours du 19ème siècle grâce un réseau commercial dense de la Normandie aux Flandres.

1855

La consécration, puis la disette

Après les honneurs du classement de 1855, le baron de Poyferré soutint courageusement la première guerre de l’oïdium qui dura jusqu’en 1863. Finalement, il se résignera à se séparer de Léoville Poyferré vendu en 1865 à la famille Lalande et Erlanger, grande famille de négociants en vins et de banquiers.

1855
1879

1865

Le temps des Lalande-Lawton

Apparenté aux Lawton, famille de notables courtiers en vins plus que séculaires, Armand Lalande, présida aux destinées du domaine dès 1866, durant vingt ans. Edouard Lawton prend la tête de Léoville Poyferré à la mort de son beau-père. L’étiquette conservera le demi-loup des armes de la famille Lawton. Le phylloxéra succéda à l’oïdium. En 1879, il commença à infecter les vignes de Saint-Julien, puis le mildiou vint couronner le tout vers 1885. Léoville-Poyferré passa ces redoutables épreuves la tête haute.

1903

Achat du Château Le Crock

En 1903, la famille Cuvelier acquiert à Saint-Estèphe le Château Le Crock situé sur le plateau de Marbuzet, enclavé entre les prestigieux Chateaux Cos d’Estournel e t Montrose.. Le vignoble compte alors 32 hectares de graves. Le minutieux travail mené sur les sols et les vignes permet au vin d’être rapidement honoré par le classement « Cru Bourgeois » en 1932. Dotés d’une grande finesse aromatique, ses vins aux tanins puissants sont soutenus par une structure charnue et pleine qui s’affinera avec les années pour donner des vins complexes et racés.

1903b

1920

Achat des Châteaux Léoville Poyferré et Moulin Riche

En 1920, la famille Cuvelier achète à la famille Lawton le Château Léoville Poyferré et le Château Moulin Riche, classé Cru Bourgeois Exceptionnel en 1932. Ces deux nouvelles perles de Saint-Julien vont faire l’objet des plus grandes attentions et devenir des vins référents de l’appellation.

Poyferré signifie en Gascon un « point ferré », c’est-à-dire une partie de chaussée empierrée où chevaux et véhicules se doivent de porter des fers.

1947

Création de la maison de négoce à Bordeaux

Alors que Paul Cuvelier continue à diriger H Cuvelier & Fils Haubourdin, son frère Max Cuvelier s’installe à Bordeaux afin de se rapprocher des vignobles et ainsi faciliter les achats et la distribution. Ses fils ont pris la relève : Didier gère les châteaux Léoville Poyferré, Moulin Riche et Le Crock depuis 1979 et Olivier dirige la maison de négoce H Cuvelier & Fils à Bordeaux depuis 1985.

1947
1985b

1985

Fusion d’H Cuvelier & Fils à Haubourdin et des établissements Fauvarque pour créer la Maison Cuvelier Fauvarque

Co-gérée par Bertrand Cuvelier et Baudouin Fauvarque, la maison de négoce d’Haubourdin, Cuvelier Fauvarque, est rachetée par Messieurs Lepoutre et Bigo en 2002. Elle garde son nom d’origine et continue à distribuer les vins des vignobles Cuvelier.

1998

La bodega Cuvelier Los Andes

Marchant dans les pas de Paul Cuvelier, Bertrand Cuvelier se lance dans un nouveau défi viticole en 1998 et achète un terrain à Mendoza, en Argentine, aux pieds de la Cordillère des Andes pour y planter un vignoble. Son cousin Jean-Guy Cuvelier le rejoint et, ensemble, ils réalisent le rêve argentin de leur aïeul.

1998
2002

2006

Anne Cuvelier, la fille ainée de Bertrand, rejoint Bordeaux

Elle s’occupe de l’oenotourisme, du réceptif et des relations extérieures du Château Léoville Poyferré. Sa formation en langues et ses expériences à l’international sont autant d’atouts pour contribuer à faire connaître et développer l’image du château auprès des clients et visiteurs étrangers.

Aujourd’hui

Le domaine de Château Léoville-Poyferré

Fort de son prestigieux passé, et grâce aux efforts et investissements des 3 dernières décennies, le château Léoville Poyferré a retrouvé son niveau d’excellence : -un vignoble optimisé de 80 hectares, grâce à un vaste programme de plantation et de restructuration opéré sur 20 ans -une harmonie entre modernité et tradition : un outil de travail à la pointe, alliant les tous derniers progrès techniques dans le cuvier et le respect de l’héritage médocain dans les chais à barriques -une équipe dynamique, complémentaire et toujours en quête d’amélioration -un pôle réceptions et visites prêt à accueillir les amateurs de vins du monde entier

Origine Léoville Poyferré