terroir_carte

Saint-Julien

L’appellation d’une toute autre dimension

Entre Margaux et Pauillac, sur la rive gauche de l’estuaire de la Gironde, Saint-Julien est une petite appellation de moins de mille hectares qui donne toutes ses lettres de noblesse aux vignobles du Médoc.
À perte de vue, le sol est couvert de galets qui régulent naturellement la température du sol. Graviers, sables et argiles sont les autres composants de cette alchimie géologique, résultat des dépôts sédimentaires que la Garonne a déposé au quaternaire. Les vignobles de l’appellation s’étirent sur des croupes finement ciselées par l’érosion et dessinées pour favoriser le meilleur drainage. L’homme n’aurait pas fait mieux.

Le travail des sols

Préserver l’équilibre

Le vignoble de Château Léoville Poyferré est assis sur un terroir de graves, sols maigres qui apportent un juste équilibre dans l’alimentation de la plante. Un plan de contrôle, basé sur des analyses de sols, permet de suivre l’état de santé du vignoble et d’agir en conséquence : griffage, buttage, décompactage…

terroir_carteb
terroir_plante

Le travail de la vigne

L’art et la manière

Comme avant, chaque vigneron a en charge sa parcelle et taille la vigne selon la tradition médocaine.
Suivent les opérations de sarmentage, d’acanage et de pliage. Avant l’entrée en végétation, d’éventuelles fumures sont ajoutées. Début mai, intervient une suite d’actions « en vert » comme l’élimination des chausserons, l’ébourgeonnage, l’effeuillage précoce, le tranchage à la main en deux passages et l’éclaircissage selon les besoins.

Le choix de la date des vendanges

La bonne décision au bon moment

Environ trois semaines avant le début des vendanges, Didier Cuvelier, Michel Rolland, Isabelle Davin (l’œnologue du château), Bruno Clenet (chef de culture) et Didier Thomann (maître de chais) parcourent l’intégralité du domaine pour déguster les baies et compléter les résultats des analyses. Le plan de vendanges commence à se dessiner.

terroir_preparationb
terroir_vendangesb

La réception de la vendange

De main de maître

Depuis 1994, les vendanges manuelles sont faites en cagettes. La vendange est triée sur tables manuellement une première fois avant éraflage des grappes et une seconde fois par tri optique avant le foulage des baies. L’encuvage est réalisé par cépage et par parcelle dans les cinquante-six cuves inox dont vingt-six à double paroi.

La vinification et l’élevage

Expérience et créativité, l’assemblage idéal

Le travail du vin est principalement axé sur la qualité et la finesse des tannins. Les vinifications se caractérisent par un travail de recherche et d’innovation dans le maintien des traditions qualitatives et la lignée du style de Léoville Poyferré. Les 27 cuves à double paroi permettent de faire des macérations pré-fermentaires à froid durant 7 jours. L’extraction de la couleur se fait progressivement et on obtient une pureté de fruit qui révèlent les arômes. Un soin particulier est porté au choix des barriques pour obtenir un boisé subtil en harmonie avec les vins élaborés. Les vins sont élevés intégralement durant 18 à 20 mois. Michel Rolland apporte ses conseils pour les vinifications et les assemblages.

vinification1b