2010 - Léoville Poyferré
Château
Léoville
Poyferré

Château Léoville Poyferré 2010

2008 – 2009 – 2010 : la première fabuleuse trilogie du 21ème siècle

Millésime solaire, les conditions climatiques de 2010 rappellent beaucoup 2009, avec cependant des températures inférieures. Le vin en lui-même évoque à la fois le classicisme du 2008 et le style, avec plus de puissance, du 2005.
Les nouvelles cuves tronconiques à double paroi, permettent pour la première fois, d’isoler chaque parcelle du futur Grand Vin et d’effectuer une macération pré-fermentaire à froid dans des conditions optimum. Les résultats sont immédiats sur l’intensité aromatique du fruit et la qualité d’extraction des tannins.
Le Cabernet Sauvignon dévoile aussi sur ce millésime toute la pureté de son fruit.
2010 laisse présager d’un potentiel exceptionnel !

 

Commentaire de dégustation 2022

La robe du millésime 2010 de Léoville Poyferré est d’une couleur grenat profond, les reflets offrent des nuances entre le vermeil et le rubis, signe d’un vin en belle évolution.

Le nez est riche et complexe. Il se caractérise par des notes de fruits noirs intenses, prunes et cassis, mais aussi d’épices et de cèdre.

En bouche, le millésime 2010 est imposant. Ses tannins sont marqués mais restent très fins. Les notes de prunes, d’épices et de cèdre se confondent dans une finale persistante. Une touche de réglisse vient rafraîchir la puissance de ce millésime et apporter un équilibre idéal pour ce grand Saint-Julien d’une exquise précision.

 

L’avis de la presse

La Revue du Vin de France : 19,5

« Un monument, un vin concentré, mais précis, avec un volume de bouche superbe, de la complexité et une grande pureté de fruit. Une référence pour le château. »

Vinifera – Jacques Perin : 96-98

« Depuis plusieurs millésimes, Poyferré nous avait habitués au meilleur mais, avec ce 2010, il franchit une nouvelle étape et entre dans l’empyrée ! A l’aveugle, dégusté parmi les vins de l’appellation, il ralliait tous les suffrages. Grand nez complexe, associant les épices douces, la violette, les fruits noirs. Magnifiques notes de zan. Corps monumental, à la chair pulpeuse et satinée et grande finale irradiante ! Bravo ! »

Quarin.com – Jean Marc Quarin : 96

« Dégusté à l’aveugle non décanté. Couleur intense et légèrement évoluée. Superbe nez intense, subtil, au fruité mûr. Moelleux à l’attaque, juteux et présent en milieu de bouche, très savoureux, avec des nuances épicées. »

  • Assemblage

    56% Cabernet Sauvignon, 34% Merlot, 7% Petit Verdot, 3% Cabernet Franc

  • Terroirs

    Terrasses de graves Mindel, sous-sol sablo-argileux

  • Dates des vendanges

    du 1er au 18 octobre

  • Fiche Millésime

    Télécharger